La lumière bleue

Depuis quelques années, la lumière bleue est de plus en plus abordée par de nombreux spécialistes et par les médias. Cette lumière suscite de plus en plus l’attention du fait du rôle important qu’il joue dans notre vie quotidienne. Très utile à notre organisme, cette lumière bleue est pourtant devenue dangereuse pour notre santé et notamment pour nos yeux depuis que le temps que l’on passe devant nos écrans a nettement augmenté durant les dernières décennies.

Ce rayonnement peut en effet engendrer des effets néfastes si aucune mesure n’est prise. Face à ce problème, plusieurs études ont été menées et des moyens pour prévenir ses conséquences ont été développés.

lumière bleue UV

Qu’est-ce que la lumière bleue ?

Le spectre lumineux est composé d’une partie visible et d’une autre invisible à l’œil nu. La partie invisible est principalement composée par les rayons ultraviolets. En revanche, la partie visible se caractérise par sept couleurs : violet, indigo, bleu, vert, jaune, orange et rouge. Chacun de ces rayonnements qui composent le spectre lumineux présente une longueur d’onde mesurable. Le nanomètre est l’unité de mesure utilisée. Pour chaque onde, plus la longueur d’onde est courte, plus l’énergie qu’il produit sera importante. La lumière bleue, une des sept couleurs, présente la plus courte longueur d’onde, entre 380 et 500 nanomètres. Elle produit donc une plus grande quantité d’énergie par rapport aux autres lumières du spectre.

La lumière bleue joue un rôle important dans le bien-être de notre organisme. En effet, elle joue un rôle important dans le cycle circadien de chaque personne. Il s’agit du processus de reconnaissance du jour et de la nuit (horloge naturelle) de note organisme. Il impacte ainsi notre cycle du sommeil. La lumière bleue joue aussi un rôle non négligeable dans notre réactivité, dans la vigilance et favorise le bien-être et la bonne humeur.

Quelles sont les différentes sources de la lumière bleue ?

La lumière bleue peut être naturelle. La lumière émise par le soleil contient en grande quantité ce rayonnement. De ce fait, elle se retrouve donc partout dans notre environnement. Elle est par exemple responsable de la couleur du ciel par son entrée en collision avec les molécules d’air. C’est cette lumière bleue naturelle qui est utilisée par notre organisme pour réguler notre cycle circadien. Elle est par ailleurs inévitable du fait de la présence de la lumière du soleil dans notre environnement.

La lumière bleue peut aussi provenir de sources artificielles. Elle peut être produite par les éclairages fluorescents ou encore par les lampes à faible consommation d’énergie. Elle est surtout produite en grande quantité par les LED. Cette technologie compose pourtant la grande majorité des écrans qui équipent les appareils d’aujourd’hui. Tous nos appareils équipés d’écrans LED (télévisions, ordinateurs, téléphone portable, tablettes…) émettent donc de la lumière bleue.

Cette présence de la lumière bleue sur tous écrans fait que nos yeux sont continuellement exposés à ce rayonnement à longueur de journée. Des études ont en effet montré qu’en moyenne, un individu passe plus de 8 heures par jour devant des écrans. Cette lumière qui produit une quantité importante d’énergie devient alors dangereuse pour nos yeux qui ne sont pas censés être en être exposés pendant une durée importante.

Comment la lumière bleue agit-elle sur l’humain ?

La lumière bleue a des effets bénéfiques sur notre santé comme il est mentionné ci-dessus. Elle favorise la récupération et la régénération de notre organisme grâce au rôle important qu’elle joue dans notre cycle de sommeil. Toutefois, elle peut être nocive en cas d’exposition en grande quantité durant une durée importante. Nos yeux disposent d’un filtre de lumière bleue naturelle. Ce filtre devient pourtant inefficace face au rayonnement important des sources de lumière bleue artificielle. Ainsi, la lumière traverse directement la rétine et son caractère HEV (haute énergie visible) provoque la fatigue oculaire. Selon certaines études, les symptômes de cette fatigue oculaire se ressent à partir de 2 heures d’affilés passées devant un écran, quel que soit l’appareil.

Une étude menée par des chercheurs de la prestigieuse université de Harvard a également révélé que l’exposition à une quantité excessive de lumière bleue diminue de manière significative la sécrétion de mélatonine dans notre organisme. Cette sécrétion est même neutralisée lorsque l’exposition au rayonnement se fait durant la nuit.

La lumière bleue affecte les yeux en premier lieu. Une exposition prolongée peut toutefois engendrer des conséquences néfastes sur tout l’organisme sur le long terme. Il est donc particulièrement important de savoir gérer cette exposition qui paraît aujourd’hui inévitable, car les écrans sont indispensables dans notre vie quotidienne.

Les effets nocifs de la lumière bleue

Les effets de la lumière bleue sur le corps peuvent être divisés en deux, les conséquences à court terme et les effets nocifs à long terme. Bien que différentes, ces effets peuvent être liés les uns aux autres.

Les conséquences à court terme

La fatigue oculaire est le tout premier effet nocif de la lumière bleue sur la santé. En effet, la production importante d’énergie de ce rayonnement n’est pas supportée par l’œil humain. Celui-ci se fatigue donc plus rapidement. Cette fatigue oculaire se caractérise généralement par une sècheresse de l’œil, une rougeur du blanc l’œil, une légère sensation de picotement ou de douleur, des maux de tête ou encore des douleurs au cou. L’exposition excessive à la lumière bleue peut aussi troubler le sommeil d’individu. En effet, son cycle circadien sera bouleversé et il risque de rencontrer des difficultés à trouver le sommeil durant la nuit. En outre, certains problèmes de vue peuvent aussi être engendrés par la lumière bleue artificielle.

Les conséquences à long terme

Les effets à long terme de la lumière bleue sur la santé sont encore plus importants que ceux à court terme. Si l’exposition excessive est prolongée et régulière, l’individu peut présenter plus de chance d’être victime des DMLA (dégénérescences maculaires liées à l’âge), amis également de cécité. En outre, la même étude citée ci-dessus effectuée par les chercheurs de Harvard cite que les personnes qui travaillent la nuit et qui sont ainsi exposées à la lumière bleue pendant la nuit sont plus sujettes à différents cancers comme celui des seins ou de la prostate, aux maladies cardiovasculaires, au diabète ou encore à la dépression. Les raisons qui expliquent ce lien entre la lumière bleue à ces maladies n’ont pas encore été identifiées. Toutefois, l’étude évoque la piste de la diminution de la sécrétion de mélatonine durant l’exposition à la lumière bleue.

Les troubles liés à la lumière bleue

En plus de l’augmentation des risques de maladie, l’exposition à la lumière bleue peut également engendrer certains troubles au niveau de notre organisme. Les troubles de la vue sont les plus récurrents. Les individus qui subissent les effets nocifs de ce rayonnement peuvent en effet présenter des difficultés à distinguer des détails visuels à cause de la fatigue des yeux.

Plus dangereux encore, les troubles de la lumière bleue sur notre cerveau sont également constatés auprès de nombreuses personnes. On notera principalement les troubles de la concentration, les difficultés d’accommodation ou encore la dépression. Ces troubles sont notamment dus au manque de sommeil ou au bouleversement de son cycle. Ils peuvent être constatés à court, moyen ou long terme selon chaque individu.

La lumière bleue a en outre des effets regrettables sur le cerveau des enfants. Chez les enfants de bas âge, l’exposition à d’importantes quantités de lumière bleue peut provoquer des difficultés cognitives en plus des troubles qui concernent aussi les adultes. Pourtant, une étude effectuée aux États-Unis a montré qu’en moyenne, les enfants et les jeunes de 8 à 18 ans passent en moyenne 7 heures par jour devant les écrans, notamment depuis la montée en charge des réseaux sociaux. Ces enfants sont donc ceux qui nécessitent la plus grande protection contre la lumière bleue.

lumiere bleue

Lunettes anti lumière bleue : ça concerne qui ?

Pour prévenir et éviter ces nombreux effets nocifs de la lumière bleue sur les yeux et tout l’organisme, des solutions ont été fournies par les nombreux spécialistes à travers le monde. Parmi les solutions les plus simples et les plus accessibles figure l’utilisation de lunettes anti lumière bleue. Il s’agit de lunettes spécialement conçues pour limiter l’exposition des yeux à la lumière bleue. Elles se caractérisent donc par des verres spéciaux qui filtrent ce rayonnement jusqu’à 70 % sans pour autant altérer la qualité d’une image ni ses couleurs.

Ces lunettes anti lumière bleue sont utilisables sans ordonnance et sont donc accessibles au grand public. Leur port est généralement conseillé aux personnes qui passent plusieurs heures par jour devant des écrans à cause de leur travail. Elles sont aussi particulièrement recommandées aux amateurs de jeux vidéo qui sont également les plus aptes à rester devant leurs écrans de télévisions ou d’ordinateurs durant des heures. Toutes les tranches d’âges de gamers, des plus jeunes aux plus âgés, peuvent porter ces lunettes spéciales. En effet, elles peuvent être portées par les enfants. En outre, les personnes qui présentent des problèmes de vue font aussi partie des cibles potentielles de ces lunettes. Disposant d’une vue plus fragile, ces personnes tolèrent moins la lumière bleue.

Une prévention grâce à des lunettes anti lumière bleue

Les lunettes anti lumière bleue servent principalement à limiter les rayonnements auxquels les yeux sont exposés. Elle permet donc de réduire la quantité de lumière bleue envoyée dans nos yeux lorsqu’on se trouve devant un écran ou toute autre source de ce rayonnement. Toutefois, il faut savoir qu’elles sont surtout utilisées à titre préventif. Il est donc conseillé de les porter avant même que les symptômes de fatigue oculaire commencent à ses manifester. Elles sont recommandées à partir du moment où l’individu est appelé à rester exposé à une source de lumière bleue pendant une durée prolongée. Cela permettra de prévenir contre les risques de fatigue oculaire et pour minimiser les chances d’attraper les maladies citées ci-dessus. Si la fatigue oculaire est constatée, le port de lunettes anti lumière bleue reste recommandé, mais d’autres mesures devront être prises afin de réduire les risques d’apparition des effets nocifs de la lumière bleue. Pour que les lunettes soient efficaces, il faut aussi accompagner leur utilisation de certains gestes simples au quotidien.

Découvrez nos tests des lunettes anti lumière bleue

La science en parle

Depuis plusieurs années, la lumière bleue fait l’objet de nombreuses recherches et études. Elles visent principalement à mieux connaître le rayonnement, à étudier ses effets sur notre santé et à évaluer les phénomènes sociaux connexes. En France, parmi les études les plus marquantes figure celle menée par l’ANSES (Agence nationale de la sécurité sanitaire de l’alimentation) sur les effets des systèmes d’éclairage issus de la technologie LED https://www.anses.fr/fr/content/led-diodes-électroluminescentes. Le CNRS (centre national de la recherche scientifique) a également publié en 2012 une étude sur la somnolence au volant et le rôle joué par la lumière bleue
http://www2.cnrs.fr/presse/communique/2859.htm. Au niveau mondial, le livre intitulé « Phototoxic action spectrum on a retinal pigment epithelium model of age-related macular degeneration exposed to sunlight normalized conditions » fait partie des œuvres de références qui abordent le sujet de la lumière bleue. En outre, on pourra citer celle réalisée en 2014 par Milward Brown intitulée « AdReaction, Marketing in a multiscreen world » https://www.millwardbrown.com/AdReaction/2014/.

Conclusion

Très utile à la santé de notre organisme, la lumière bleue peut aussi constituer un facteur de risques pour celle-ci. Nos yeux sont pourtant continuellement exposés à ce rayonnement à cause de l’inévitable utilisation d’écrans dans notre quotidien. Cette lumière bleue fait aujourd’hui l’objet de nombreuses études et ces effets bénéfiques et néfastes sur notre santé sont prouvés. Des accessoires et des moyens de prévention ont en outre été développés afin de minimiser les dangers encourus par la notre organisme suite à l’exposition à ce rayonnement.