Stress oculaire numérique – Un véritable problème de santé

L’ère numérique a radicalement changé notre mode de vie. Aujourd’hui, nous passons beaucoup plus d’heures devant des écrans indispensables au travail, mais aussi pour exécuter des tâches ordinaires comme les courses et même pour se distraire. Force est de constater que ces appareils numériques connectés ont largement facilité notre quotidien. L’omniprésence des appareils numériques n’a pourtant pas que des avantages. Elle est la source de nombreux maux parmi lesquels figure le stress oculaire numérique. Ce nouveau type de stress touche beaucoup plus de personnes que ce que l’on peut croire.

Qu’est-ce que le stress oculaire numérique ?

Il s’agit d’un état de stress dû à l’exposition prolongée aux écrans LED et OLED. Il faut savoir que ces écrans, qui équipent la grande majorité des appareils que l’on utilise au quotidien (ordinateur, tablettes, smartphones, télévision…), émettent des quantités massives de lumière bleue. Cette lumière bleue est pourtant à l’origine de la fatigue et de la sécheresse oculaire qui font partie des symptômes du stress oculaire numérique. Cette lumière bleue est présentée comme la principale du stress oculaire numérique.

Comment se manifeste le stress oculaire numérique ?

Les principaux symptômes de la fatigue ou du stress oculaire se manifestent au niveau des yeux. Après une longue session devant un écran, l’individu peut commencer à ressentir une lourdeur au niveau des yeux. Les yeux peuvent aussi s’assécher, picoter et devenir rouges. Des douleurs au niveau des paupières et sur l’ensemble de l’œil peuvent aussi être constatées. Les effets d’éblouissement et de dédoublement ou de floutage passager de la vue peuvent aussi être constatés lorsque vous subissez le stress oculaire numérique.

Un véritable problème de santé

Il faut savoir que le stress oculaire est un véritable problème de santé. En effet, il n’affecte pas uniquement les yeux, mais peut engendrer des effets handicapants sur tout le corps. La lourdeur et les tensions au niveau de la nuque font partie de ces effets désagréables. Des cas de trouble du sommeil sont aussi constatés. La lumière bleue est utile à l’organisme pour réguler le cycle du sommeil. Lorsque l’organisme reçoit des doses trop importantes de lumière bleue, le cycle du sommeil est bousculé. Cela provoque alors des difficultés à trouver le sommeil et même des cas d’insomnie. Une mauvaise qualité du sommeil engendrera logiquement des états de fatigue qui impacteront la productivité des individus atteints de stress oculaire numérique. Par ailleurs, le stress oculaire peut s’accompagner d’autres maux comme la lombalgie, le syndrome du croisé supérieur ou encore les déformations squelettiques qui causent des problèmes de dos. Ces pathologies sont dues à l’inactivité et l’adoption de mauvaises positions chez les personnes qui passent plusieurs heures d’affilée devant les écrans. Sur le long terme, le stress oculaire numérique peut augmenter les risques de DMLA (Dégénérescence maculaire liée à l’âge), de cécité et de cataracte.

Comment prévenir le stress oculaire numérique

La prévention reste la meilleure façon d’éviter le stress oculaire numérique. Il faut avant tout penser à réduire le temps passé devant les écrans. Si cela, pour une raison ou une autre, est impossible, vous pouvez prendre certaines mesures simples comme la baisse du niveau de luminosité des écrans. Cela limite la quantité de lumière bleue qu’ils émettent. Évitez aussi de trop vous rapprocher des écrans lorsque vous les utilisez. Sur les appareils modernes, il existe des fonctions comme le Night Shift d’Apple qui permettent d’adapter ce niveau de luminosité à l’environnement et ainsi réduire la quantité de lumière bleue diffusée. Par ailleurs, il est indispensable de toujours consommer des aliments qui apportent les nutriments utiles aux yeux pour rester en bonne santé comme les omégas 3, les vitamines C et E et les antioxydants.