Lumière bleue : « 60 millions de consommateurs » reconnaît sa toxicité

En mai 2019, les 60 millions de consommateurs ont réactualisé une enquête menée en 2010 sur les risques des LEDs et de la lumière bleue sur la rétine.

Nous allons découvrir que l’association affirme haut et fort qu’il y a bien un risque avec la lumière bleue. Nous étudierons toutes les solutions existantes pour protéger les yeux et optimiser leur durée de vie en pleine forme.

Qui est responsable ?

Le premier responsable est la diode électroluminescente qui est connue sous l’acronyme LED. C’est une nouvelle technologie qui apporte une meilleure lumière, une meilleure consommation d’énergie et qui restitue des couleurs toujours plus fidèles.

La technologie LED est présente dans plusieurs éléments de notre quotidien comme les ampoules, les écrans, les phares de voitures… Tout ou presque tout ce qui peut dégager de la lumière sera concerné.

Qu’est-ce que la lumière bleue ?

La lumière bleue fait partie du spectre lumineux d’une LED. Le spectre lumineux est composé de deux parties : une visible à l’oeil nu et l’autre invisible à l’oeil nu. Dans la partie visible à l’oeil nu, on retrouve plusieurs couleurs dans cet ordre-là : le violet, l’indigo, le bleu, le vert, le jaune, l’orange et le rouge. C’est cette lumière bleue qui pose problème pour la rétine, notamment celle qui est réfléchie par les écrans.

Les appareils dangereux pour les yeux selon 60 millions de consommateurs

Les appareils nocifs selon l’enquête sont classés en plusieurs catégories en fonction de leur dangerosité. On va retrouver les phares automobiles, les lampes frontales, les lampes torches. En effet, au bout de deux minutes d’exposition, la rétine commence à montrer des signes de fébrilité et peut gravement s’endommager.

Les autres produits du quotidien sont classés « risque 1 » (risque après 3 heures d’exposition intensive) ou « risque 0 » (aucun risque quelle que soit la durée d’exposition). Dans ces dernières catégories, on retrouve l’éclairage domestique et les appareils utilisés dans le quotidien.

association 60 millions de consommateurs toxicité lumière bleue

Les enfants sont-ils concernés ?

Les enfants sont concernés par les problématiques d’éclairage intensives aux LEDs. Ils continuent de se développer et l’oeil n’est pas suffisamment en forme pour encaisser le choc d’une LED. Le cristallin de leur pupille est très clair. Ils n’ont pas cette capacité filtrante que possèdent les adultes pour la lumière bleue.

Il faut être prudent et penser à protéger son enfant s’il est amené à croiser des phares de voitures à LED.

L’importance du sommeil

La lumière bleue agit pour notre horloge naturelle. C’est elle qui va indiquer quand il fait nuit, quand il fait jour. Il ne faut pas la dérégler, sous peine d’avoir des symptômes typiques de la fatigue oculaire.

Parmi ces derniers, on retrouve le trouble du sommeil. C’est un cas très fréquent quand la lumière bleue vient dérégler l’horloge interne. C’est pourquoi, avant de dormir, il faut retirer les écrans au moins deux heures avant de dormir.

Les études ont démontré que les écrans consultés avant de dormir vont affecter la durée du sommeil, sa qualité et peut avoir une influence négative sur les fonctions cognitives.

Comment lutter contre la lumière bleue et protéger sa santé des yeux ?

Deux méthodes couramment utilisées sont fonctionnelles pour se protéger les yeux : les applications mobiles et sur ordinateur ainsi que le port de lunettes anti-lumière bleue.

Le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) a démontré que les applications installées sur les appareils numériques affichent de bons résultats.

Le port de lunette anti-lumière bleue selon les 60 millions de consommateurs est possible. Il faut cependant s’assurer de la qualité de la filtration. Selon l’association, plusieurs produits commercialisés dans les cabinets optiques ont démontré une efficacité « modeste », alors que les modèles disponibles sur Internet à travers des lunettes de protection spécifiques ont démontré un filtrage « réel » de la lumière bleue. Leurs propos sont tempérés en fonction de la marque et du modèle.

Peut-on combiner la lumière naturelle et la lumière artificielle sans danger pour les yeux ?

C’est vivement déconseillé de le faire. En effet, à température de couleur égale, la LED va exprimer plus de lumière bleue ce qui affectera directement l’oeil et l’épuisera.

Pour conclure

En conclusion, l’association incite les consommateurs à éviter la double consommation d’énergie avec la lumière du jour et la lumière artificielle.

Elle recommande l’utilisation des applications et des lunettes anti-lumières bleues efficaces qui ont démontré des résultats de filtration réels.

Enfin, elle conseille aux parents d’être vigilants avec leurs enfants à cause de la sensibilité de leurs yeux et de la multiplication des LED dans notre quotidien. C’est aussi l’association qui recommande de ne pas allumer du matin au soir et de profiter de l’obscurité, essentielle aux yeux pour leur repos.

Maxence Rode

Fondateur et éditeur de la plateforme lunettegamer.com. fan de jeux-vidéo et d'hardware, je vous accompagne au mieux pour choisir vos lunettes pour Gaming !